Jour 0 : Le départ

Par Lucie.

Nous avons quitté le sol genevois à 13h30, avec une heure de retard sur l’horaire prévu. Certains d’entre nous ont eu l’opportunité d’être immédiatement confrontés à la convivialité russe, puisqu’un passager a offert du gin aux participants assis près de lui. Il s’est avéré qu’il était passablement ivre, et Loïc a même eu le bonheur de voir son verre de vin blanc renversé sur son pantalon par le bonhomme. La conversation avec ce dernier, ne parlant ni français, ni anglais, s’est faite via l’option microphone de GoogleTranslate. Tout n’était pas toujours clair, mais il semblerait qu’il ait proposé à Loïc et moi-même (Lucie) de visiter sa maison, et qu’il pouvait nous conduire dans Moscou. Nous avons poliment – mais fermement – décliné son offre.

Arrivés à Moscou, nous avions 6 heures à patienter dans le terminal. Nous avons trompé l’attente en buvant quelques bières ensemble, et en prenant notre repas du soir.
Le vol Moscou-Arkhangelsk a été quelque peu mouvementé, puisqu’on y trouvait approximativement un bébé par rangée. Nous étions tous épuisés (il était minuit passé), et nous n’avons que modérément apprécié les geignements et les cris. Un bébé était particulièrement agité, et nous avons convenu du fait qu’il était probablement possédé, lorsqu’il a commencé à émettre des gargouillis et à donner des coups de pied à Anouk, ravie d’être assise à côté de lui. Après cet épisode, bon nombre d’entre nous avons convenu de l’importance d’avoir une méthode de contraception fiable.

La plupart des aventuriers que nous sommes se sont tout de même efforcés de dormir, malgré les conditions apocalyptiques. Certains y étaient même parvenus, jusqu’au moment où des hôtesses de l’air particulièrement zélées ont jugé bon de les secouer pour leur demander ce qu’ils et elles voulaient boire.
Malgré le voyage mouvementé, c’est avec émerveillement que nous avons observé le lever de soleil depuis les hublots de l’avion (à 1h30 du matin, donc).

Arrivés sur le bateau, nous nous sommes écroulés sur nos couchettes, pour quelques heures de sommeil.

 

Un commentaire pour “Jour 0 : Le départ

  1. Les aléas du voyage dans les airs seront vite effacée par l’aventure que vous allez vivre maintenant! Bon voyage à tous!

Les commentaires sont fermés.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.