Jour -1: Derniers préparatifs avant l’inconnu

C’est le jour avant le départ et la tête enfoncée quelque part entre mon sac à dos et ma valise que j’écris ces quelques lignes. Nous partons pour le Grand Nord russe dans moins de 24 heures et les rouages sont enfin bien huilés. Notre mission sur la Station Samoylov sera d’installer différents outils de mesure météo qui nous permettront de mesurer l’effet du changement climatique sur cette zone dont le sol ,gelé en permanence jusqu’à près de 500 mètres de profondeur, pourrait renfermer des quantités énormes de CO2 et de méthane. Notre petite équipe de chercheurs se constitue d’Annina et Flore, étudiantes en physique et de Nicolas et Xavier, étudiants en sciences et ingénierie de l’environnement. Nous serons encadrés par Annelen et Franziska, toutes deux travaillant pour le laboratoire CRYOS de l’EPFL.

Emplacement approximatif de l’île de Samoylov

C’est armé de nos maigres connaissances initiales sur la Russie et la cryosphère que nous nous sommes préparés, pendant les six derniers mois, à accomplir le travail qui nous sera demandé sur place. Nous avons ainsi été introduits aux particularités de la culture russe lors de journées dédiées organisées par Eric Hoesli et Ksenia Tatartchenko, nous sommes familiarisés avec les instruments en les montant dans l’enceinte de l’EPFL et avons même pu rencontrer Leonid, un habitué de la station, qui nous a prodigué ses conseils et anecdotes.

Notre programme de voyage sera donc le suivant: Après 3 jours, 3 vols et un bateau, nous arriverons à la station. Nous y aurons environ 24 heures afin d’installer le plus de matériel possible et s’assurer qu’il fonctionne. Nous partirons ensuite pour plusieurs jours en pleine nature accompagnés d’Andrej, un géologue qui se chargera de nous faire visiter une autre île et de nous apprendre les spécificités de la région hors du commun dans laquelle nous allons séjourner. Ensuite, en cas de survie totale du groupe, nous retournerons à la station pour finir d’installer les appareils et commencer la récolte des données. Nous utiliserons également tous les moyens à disposition sur la station afin d’approfondir et enrichir notre projet. Nous devrons ainsi nous acclimater à la vie dans une base de recherche et tenter de nous y faire une place.

Comme beaucoup des lecteurs le savent, le mot-clé des études environnementales est la sensibilisation. Ce journal de bord sera donc la fenêtre que nous utiliserons pour vous présenter les beautés et richesses d’une région que peu de gens ont eu la chance de visiter et qui menace aujourd’hui d’influencer durablement le climat de l’entièreté du globe. Bien entendu nous y mêlerons notre ressenti et nos anecdotes pour montrer aussi une partie de l’aventure humaine que représente un mois à plusieurs centaines de kilomètres de la première zone habitée. Pour les anglophones, Annelen tiendra également un journal de l’aventure sur le blog EPFL Out There.

Sur ce, il est l’heure de retourner tenter de faire tenir la plus grande quantité d’habits possible dans une valise qui paraissait bien plus volumineuse quand elle était vide. Nous espérons que vous aimerez vivre l’expédition à nos côtés, До скорого!

 

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.