Jour 11 : Le paradis polaire abandonné

Par Chloé.

[English version below]

Nous poursuivons aujourd’hui notre exploration du Spitzberg. Au programme : visite sous haute surveillance du village abandonné de Pyramiden. Comme hier, la visite est prévue l’après-midi, ce qui nous permet à nouveau de faire la grasse matinée. Nous nous réveillons sous la pluie, mais avec la vue sur un immense glacier.

Morgane et moi avons un échantillonnage prévu à 11h et nous en sommes très satisfaites. Malgré la pluie, il y a peu de vagues, et nous récoltons une grande quantité de copépodes, les zooplanctons qui nous intéressent pour notre projet. Nous partons manger après nos manipulations. Au menu, nous retrouvons une énième soupe, du porc, du sarrasin et une sorte de salade russe au crabe. Nous nous lassons tous un peu de la nourriture grasse et mijotée du bateau et nous nous réjouissons de l’arrêt à Longyearbyen de demain, surtout les végétariens qui n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent depuis le début du voyage.
Il fait froid et il pleut. Nous nous emmitouflons donc chaudement pour le débarquement sur Pyramiden, que nous pouvons déjà observer depuis le pont du bateau. De loin, nous sommes tous un peu sceptiques et préférons nous extasier sur le glacier en face. Hier déjà, le niveau des vagues n’a pas facilité pas le débarquement et l’on nous demande une nouvelle fois d’embarquer rapidement sur les zodiaques pour garantir notre sécurité.

 

 

Pyramiden est connu pour ses ours polaires. Nous sommes tous divisés sur notre envie ou non d’en croiser un. Nous rencontrons notre guide armé du jour (obligatoire) qui nous donne les dernières consignes, puis nous partons en minibus pour commencer notre excursion.
Ici, le paysage est vraiment incroyable. On y voit des bâtiments soviétiques délabrés, des pontons à moitié enfoncés, et l’immense sculpture en forme de pointe qui symbolise la ville de Pyramiden. Notre guide nous explique qu’à l’origine, ce sont des suédois qui se sont installés pour miner du charbon. Le nom «Pyramiden» a été choisi pour les sommets des montagnes environnantes qui ressemblent à des pyramides mayas (ceci est mon avis). Ensuite, la mine a changé de propriétaire plusieurs fois avant d’être exploitée avec succès par la même société qui exploite celle de Barentsburg.

 

 

Le guide nous fait alors visiter la ville en nous racontant des anecdotes sur les différents bâtiments abandonnés. Il nous explique que la fonction de cette ville sous l’ère soviétique était d’être une vitrine de paradis polaire, ce qui explique pourquoi on retrouve de l’herbe dans la ville (au contraire des autres villes du Spitsbergen) : elle a été importée de Sibérie. Nous visitons une cantine abandonnée, aux faux airs de décor de film d’horreur et finissons la visite avec :
– la piscine la plus au nord du monde,
– le cinéma le plus au nord du monde (il marche encore et nous avons eu le droit à un petit extrait de film russe),
– la salle de gym la plus au nord du monde
– et le piano le plus au nord du monde, sur lequel Adrien a même pu jouer.

Nous nous dirigeons ensuite vers le café et passons devant un bâtiment appartenant désormais aux oiseaux. Ils nichent dans les cadres de fenêtre, c’est très impressionnant (et puant). Nous finissons par savourer nos boissons au chaud (un coca pour ma part – ce qui est assez ironique dans une ancienne ville-vitrine de l’URSS), puis repartons sur le Molchanov, que nous considérons tous comme notre maison à présent.

 

Bien au chaud sur le bateau et après le goûter, Alex, Noémie S. et moi nous motivons pour faire un peu de sport, puis Fanny, Noémie P., Morgane et moi attendons le repas en jouant aux cartes. Le haut parleur grésille et on nous indique que le bateau va faire un détour pour voir le glacier qui nous plaisait depuis le début de plus près. C’est super impressionnant et nous avons même un brin de réseau, j’en profite pour appeler ma maman (coucou Maman <3).
Le souper est agréablement bon. Après celui-ci, nous nous rendons au bar pour la séance d’information habituelle. Cette dernière est interrompue par une annonce qui s’échappe du haut parleur : il y a des bélugas près du bateau ! Nous nous précipitons sur le pont et nous nous extasions sur des vagues points blancs à l’horizon.
Nous passons le reste de la soirée à jouer aux cartes avant de nous lancer dans la préparation de la “Swiss night”, soirée que nous organisons sur le bateau. Nous ambitionnons de faire une espèce de pub quiz qui demanderait des connaissances interculturelles aux équipes mixtes que nous formerons. Nous faisons aussi la liste de courses pour Longyearbyen, la journée de demain s’annonce chargée !

 

 

We carry on with our exploration of the Spitsbergen island. On today’s agenda: a visit under surveillance of the abandoned village of Pyramiden. Similar to yesterday, the visit is scheduled in the afternoon, which allows us to sleep in late once again. We wake up under a rainy sky, but in front of a huge glacier.
Morgane and I have a sampling scheduled at 11am and we are very satisfied. Despite the rain, there are only a few waves, and we manage to collect a large amount of copepods, the zooplanktons that interest us for our project. We go eat after our manipulations. On the menu, there is yet another soup, some pork, buckwheat and a kind of Russian crab salad. We are all getting tired of the fat and slow-cooked food from the boat, and look forward to the stop at Longyearbyen planned tomorrow, especially vegetarians who have not had much to eat since the beginning of the journey.
It’s cold and it’s raining. We bundle up for the landing on Pyramiden, which we can already see from the deck of the boat. From where we stand, we are all a little skeptical and choose to marvel at the glacier in front of us. Yesterday already, the many waves made it more difficult to disembark, and we are asked to embark quickly on zodiacs to ensure our safety.

 

 

Pyramiden is known for its polar bears. We are all divided on our desire or not to encounter one of them. We meet our (mandatory) armed guide of the day who gives us the last instructions before we leave with a minibus to begin our excursion.
The landscape here is truly incredible. We discover Soviet buildings, half-sunken pontoons, and the huge peak-shaped sculpture that symbolizes the city of Pyramiden. Our guide explains that originally, it was the Swedish people who settled to mine coal. The name “Pyramiden” was chosen for the peaks of the surrounding mountains that look like Mayan pyramids (in my opinion). Then, the mine changed ownership several times before being successfully exploited by the same company that operates in Barentsburg.
After that, he guide makes us visit the city by telling us anecdotes about the various abandoned buildings. He explains that the function of this city under the Soviet era was to be a showcase of polar paradise, which explains why we can find grass in the city (unlike other cities in Spitsbergen): it was imported from Siberia. We visit an abandoned canteen, with a false air of horror film set and finish the visit with:

– the northernmost pool in the world,
– the northernmost cinema in the world (which still works, and we even had the chance to watch a small extract of Russian film there),
– the northernmost gym in the world
– and the northernmost piano in the world, on which Adrien even played.

We then head to the cafe and pass a building now owned by birds. They nest in the window frames, it is very impressive (and stinky). We finally savor our drinks (a coke for me – which is quite ironic in a former showcase city of the USSR) before returning to the Molchanov, which we all consider our home now.

 

Once we are all warmed up on the boat, and after some tea, Alex, Noémie S. and I motivate ourselves to work out, then Fanny, Noémie P., Morgane and I wait for the meal playing cards. The speaker sizzles and we are told that the ship will make a detour to take a closer look at the glacier that we liked all along. It is very impressive and we even get a bit of network access, so I take this opportunity to call my mom.
The dinner is pleasantly good. After eating, we go to the bar for the usual information session. However, it is interrupted by an announcement coming out of the speaker : there are belugas near the boat ! We rush to the deck and we gaze upon vague white dots in the horizon.
We spend the rest of the evening playing cards before getting ready for the “Swiss night”, a party we are organizing on the boat. We aim to make a kind of pub quiz that would require intercultural knowledge from mixed teams that we would form. We also make the shopping list for Longyearbyen, tomorrow already looks like a busy day !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.