Jour 16 : Balade au cœur de la glace

Par Anouk.

Avertissement du jour précédent oblige, la majorité des étudiant.e.s suisses sont présents au cours du matin, où on approfondit davantage nos notions de géologie. S’en suit une deuxième session de réflexion autour de l’altérité, sujet sur lequel nous écrirons un essai après l’expédition. Lucie et moi profitons de l’instant de répit qui s’en suit pour tirer Sacha et Elodie sur le pont. Au programme de notre journée, cinq nouvelles interviews.

Avant le repas, Eric Hoesli fait le point sur les jours restants. Plusieurs débarquements sont prévus, avec toujours l’incertitude permanente des expéditions polaires. Malgré ce flou, beaucoup réalisent que le temps à disposition file à toute vitesse. Entre les cours et les descentes à terre, il ne reste plus beaucoup de temps pour finaliser les projets de recherche et la présentation finale qui exposera les premiers résultats. C’est donc dans un silence studieux que se déroule la période de temps libre qui suit les cours. Certain.e.s en oublient leur séance de bania, tant ils sont plongés dans leurs échantillons. Tara vit même l’expérience d’être convoquée par le Capitaine par haut-parleur. Après une course à travers les couloirs, elle apprend qu’une nouvelle possibilité de récolte d’échantillons est envisageable. Le chef à bord semble avoir pris goût à leur projet, et participe personnellement à la descente du filet manta dans l’eau.

Entre deux interviews, Lucie et moi découvrons une façon originale de filmer des plans. Penchée par le hublot de ma cabine, je tiens fermement mon appareil photo pour enregistrer les explications de Lucie, dont la tête émerge de la fenêtre d’une cabine voisine. Au-dessus de nos têtes, les autres s’affairent dans une nouvelle prise de mesure.

Après le souper, la soirée s’annonce une fois de plus musicale, grâce à un nouveau blind test organisé par Marco. Bien que la compétition soit tentante, quelque chose vient interrompre mes projets. A l’horizon apparait une ligne de glace, qui, à cette distance, n’est pas sans rappeler le mur de Game of Thrones. Le bateau semble encerclé : la Nouvelle-Zemble à droite, la banquise à gauche, et à l’avant, un amas de glace dense. Eclairées par une lueur apocalyptique, les plaques de glaces surgissent de toute part, passant du blanc au bleu profond. Après une demi-heure de contemplation à me demander comment nous allons traverser cet obstacle, mes oreilles se plaignent du froid. Je rentre donc dans la cabine de pilotage pour continuer à profiter du spectacle au chaud. Et dans l’humour, car le Capitaine a été chercher un bloc-notes pour que j’écrive des mots en français. Grâce à l’intermède de Anna et Tania, respectivement chercheuse et journaliste russes, j’en profite pour acquérir un nouveau vocabulaire russe. Le Capitaine rit de ma mauvaise prononciation, tout en indiquant à son second les directions à prendre pour éviter les icebergs qu’il aperçoit dans ses jumelles. Sans aucune tension à la barre, nous atteignons indemnes l’autre côté de la mer de glace.

Un commentaire pour “Jour 16 : Balade au cœur de la glace

  1. Toujours aussi palpitantes vos aventures. Merci de nous faire partager ces moments! Le temps file… Profitez-en un max. Bonne suite à tous.

Les commentaires sont fermés.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.