Garance bouée Molchanov Garance bouée Molchanov amarres

Jour 2 : Larguez les amarres, direction le grand large.

Les amarres seront larguées aux alentours de 14h. Le réveil est donc fixé à 9h. Après nous être couchés à 4h du matin, la plupart des visages sont un peu défaits dans la lumière de l’aube. Nous avons juste le temps de petit-déjeuner et de faire quelques ultimes emplettes avant de nous rendre à la cérémonie officielle qui saluera notre départ.
Un charmant café nous accueille  pour quelques roubles en face du port. Nous sommes surpris par les prix, encore plus bas que ceux constatés à Moscou. Comptez 60 roubles pour un Coca, soit 1 CHf.

Ensuite, direction le supermarché, sur la surface duquel s’étale l’enseigne d’un Mac Café. Comme quoi, même dans le Nord de la Russie, impossible d’échapper au géant aux arches jaunes.
Nous n’achetons que le strict minimum afin de ne pas encombrer les cabines : Vodka bien sûr, mais aussi Amaretto, Bailey, bières et cigarettes, afin d’égayer les nuits polaires. Ah et des bouteilles de 5L d’eau, celle du bateau étant désalinisée ce qui lui confère un goût particulier et rapidement lassant.

Cérémonie officielle et première péripétie. 

Après avoir déposé les achats au bateau, nous nous rendons à pied en direction de l’Université Fédérale Arctique d’Arkhangelsk (NARFU). Durant la cérémonie, une pléthore de responsables (doyen, professeurs, officiels de la ville…) prend le micro pour nous souhaiter bon vent. Peut-être est-ce la fatigue du voyage ou l’excitation du départ mais il y a de quoi vous donnez la chair de poule lorsque l’hymne national retentit sur le parvis de l’Université, face à la Dvina qui nous emportera bientôt en Mer Blanche.

Cérémonie départ Narfu amarres

Retour au bateau vers 13h30, nous avons une heure d’attente avant de lever l’ancre pour de bon. L’équipage s’affaire aux derniers préparatifs sur le pont et chacun s’occupe comme il peut. Nous passons principalement cette heure à observer les vas-et-viens des familles qui accompagnent leurs explorateurs en herbe dans leurs cabines.

14h30 : Les amarres sont larguées ! Le Professeur Molchanov s’engage sur les eaux troubles de la Dvina. La progression est lente car le chenal est étroit, en raison du peu de fond près des rives. Un pilote spécialisé est à la barre pour nous conduire jusqu’à la Mer Blanche.

Après le repas (pomme de terre au menu, Russie oblige), nous montons sur le pont supérieur prendre l’air. Alors que nous discutons, une bouée de sauvetage se détache, rebondit sur la rambarde du pont et tombe à l’eau. Le capitaine décide de faire demi-tour pour la repêcher, au grand étonnement  des membres de l’expédition restés à l’intérieur.
Le premier passage est manqué. Le second également. Il faudra finalement 7 tentatives, 1 heures et plusieurs membres d’équipages pour récupérer la bouée. Sur cette première péripétie nous allons nous coucher, en espérant d’autant plus ne jamais finir à la mer.

Fin de la deuxième journée. Journée suivante.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.