Jour 4 : Découverte du terrain de jeu

Premier jour sur l’île – Mercredi 22 Août 2018.

 

 

Par Nicolas.

Le soleil s’est temporairement éclipsé cette nuit, mais seul le crépuscule a pointé le bout de son nez pendant quelques heures. D’ici quelques jours, la nuit reviendra.
N 72°22’40’’, E 126°29’16’’, voici où nous nous sommes réveillés ce matin. La fenêtre de la chambre donne une vue plongeante sur la tundra et le delta. Le réveil n’en est que plus agréable.

La vue au réveil dans la chambre des garçons.

Après un petit déjeuner expéditif pour que tout le monde se rassasie, nous nous sommes réunis pour planifier l’avancement des travaux, avant de suivre Andrei, doctorant à l’Université de Novosibirsk, pour récupérer les instruments que nous avons fait envoyer par bateau il y a de cela trois mois. Après 30 minutes à avoir inspecté le dépôt de fond en comble, nous les avons retrouvés. Ils étaient plantés là, devant notre nez. On cherche toujours ce qui est devant nos yeux, même à 6500 km de la maison. S’en est suivi un repérage des environ de la station pour déterminer l’installation optimale des instruments. 10 degrés nous accompagnent, mais le vent et l’humidité corsent le ressenti. En marchant, nous réalisons à quel point cette île a quelque chose de spécial. Des expériences sont en cours, de partout : mesures de flux de chaleur du sol, radiation solaire, vent en trois dimensions, investigation sur le permafrost (couche de sol gelée en permanence), relevé de température, humidité, rien n’échappe à l’œil attentif des scientifiques. On se familiarise aussi avec les différents types de terrain que composent ce lieu d’étude inédit : plage de sable, plaine alluviale, et tundra polygonale. Ces différents types de sols sont justement sujets de notre étude. Nous vous en dirons plus dans les prochains numéros.

Il est midi, il est temps de se mettre au travail. Andrei nous donne un cours sur la géomorphologie du delta de la Lena dans une salle de cours improvisée, aka la salle de musculation de la station. Il se rend compte à quel point les cours de géologie de première année sont loin. A 15 heures, départ sur le terrain. Tous bien habillés, nous partons observer ce que nous avons appris le matin : l’origine des différentes couches sédimentaires du delta, leur formation, et leur composition physico-chimique.

Selfie de terrain. De gauche à droite : Andrei, Xavier, Nicolas, Annina, Flore.

Nous arpentons sans relâche la côte qui s’écroule au fil des ans (voir photo), creusons des trous, dessinons des croquis, bref, de bons élèves en sortie de classe. Nous explorons tout une partie de l’île. Différentes couches géologiques se chevauchent, les changements sont rapides, justifiant la géologie spéciale des lieux.

Côte sud de l’île. Le permafrost fond, le terrain perd alors sa structure, et s’effondre.

De retour à la station, le soleil perce une trouée à travers les nuages. On réalise l’immensité et la beauté de l’Arctique. Pas un bruit, pas une route, pas un bâtiment à l’horizon, pas de trace humaine. Seulement la nature : le fleuve, la tundra, et quelques oiseaux faisant la course avec les nuages. On pourrait rester là des heures à contempler ce paysage, mais un souper chaud nous attend à l’intérieur, et attention à ne pas être en retard. S’en suit la réunion quotidienne avec Annelen et Fränzi (les deux post-doctorantes du laboratoire CRYOS de l’EPFL qui nous accompagnent pour mener à bien notre projet) pour planifier la journée du lendemain. Enfin, le mot de bienvenue du directeur de la station. Il parle allemand, Annelen et Annina se chargent de la traduction. Tout le monde travaille sur son ordinateur, mais prend le temps d’écouter lorsque nous nous présentons. La boite de branche Frey que nous avons ammené depuis la Suisse semble être appréciée par la communauté. Pour combien de temps aurons nous suffisamment de chocolat pour tout le monde ? Affaire à suivre …

La station, le soleil, et l’arctique.

Un commentaire pour “Jour 4 : Découverte du terrain de jeu

  1. Merci pour ces nouvelles qui, de France, me semblent provenir d’un autre monde.
    Nous pouvons ainsi comprendre vos conditions de vie et de travail ainsi que vos travaux passionnants qui nous apprennent plein de choses sur notre terre.
    Avec une équipe comme la votre, vous ne pourrez que réussir de grandes découvertes!!!!!!!!
    Cordialement

Les commentaires sont fermés.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.