Jour 5 : Terre ! La Nouvelle-Zemble est en vue.

Le planning de la journée est assez léger aujourd’hui. Il n’y aura pas de stations hydrologiques et la plupart du travail se fera en laboratoire ou à l’intérieur. La matinée est consacrée à la préparation des premières présentations où nous expliquons les travaux menés à bord au reste de l’équipage. Aux alentours de 15h, nous débutons les présentations. Météorologues, biologistes, géologues se succèdent au micro et vulgarisent leurs objectifs de recherches. Ceux-ci expliquent également les résultats qu’ils visent d'ici la fin de l’expédition. Bien que très terre à terre, leurs présentations sont intéressante de par leurs diversités.

Terre ! Terre ! La Nouvelle-Zemble est en vue.

Une fois les présentations terminées, nous sortons sur le pont supérieur profiter de la vue. En effet, sur notre tribord, les côtes de la Nouvelle-Zemble sont enfin visibles. C’est stupéfiant d’observer cette immense chaîne montagneuse, couverte de neige, s’étendre à perte de vue sur l’océan.

Tandis que nous profitons du paysage, deux membres de l’EPFL décident de se livrer à une séance de yoga. À les regarder au soleil, en T-shirt, sur cette mer d’huile, l’expédition ressemble plus à une croisière en méditerranée qu’à une exploration scientifique au nord du cercle polaire.

Yoga Terre

Une soirée de relâche : à la découverte de la bania. 

Le reste de la soirée, le navire ressemble plus à une sortie scolaire qu’à un projet scientifique plein de rigueur et de sérieux. Nous passons ainsi plusieurs heures à tuer le temps en jouant à différents jeux de cartes, avant de nous rendre au sauna, ou plutôt à la bania, dans la cale du bateau. La bania est LE lieu incontournable en Russie. En effet, depuis des siècles, il sert de lien social. Celle du bateau est strictement unisexe, interdiction de mélanger filles et garçons dans les 90 degrés de chaleur humide. On nous avait prévenu qu’il fallait surtout éviter de boire de l’alcool juste après. Le règlement du Professeur Molchanov nous évite de devoir lutter contre cette tentation, l’alcool est tout simplement prohibé à bord.

C'est pourquoi c'est tasse de thé en main que nous remontons sur le pont supérieur nous rafraichir et profiter de la vue. Il est presque minuit mais le soleil est encore haut dans le ciel lorsque nous rejoignons nos cabines respectives.

Si tout va bien, nous devrions pouvoir nous approcher de très près de la Nouvelle-Zemble demain dans l’après-midi.
C’est avec les images de cette terre encore lointaine que nous nous endormons, bercés par le délicat roulis de la Mer de Barents.

Ainsi prend fin la cinquième journée. Journée suivante.

2 réponses sur “Jour 5 : Terre ! La Nouvelle-Zemble est en vue.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *