Le premier weekend sur l’île

Le samedi matin après l’anniversaire de Molo, on s’octroie d’un commun accord le droit de dormir un peu plus tard, vu l’heure tardive de la fin de la fête. Nous travaillons tout de même pour tenter encore de réparer deux anémomètres défaillants. Une des expériences que nous devons faire porte à analyser le flux de méthane et CO2 émis par le sol. Malheureusement la chambre qui sert à concentrer le gaz a souffert du trajet en avion et a dû être rafistolée. Comme c’est samedi, nous allons de nouveau à la bania, mais cette fois comme il fait un peu plus chaud, les moustiques attaquent !

Le dimanche est le jour de congé de Regina, la cuisinière. Molo change donc sa combinaison et sa hache pour un tablier et un couteau, afin de préparer le brunch matinal. Ksenia et Dimitri n’en profiteront pas et ne mangeront que des sandwichs : ils participent à une journée de mesure des scientifiques russes. Ce groupe de Novossibirsk doit encore faire des analyses du sol de Kurungnakh avec un ERT (Electrical Resistivity Tomography)  et GPR (Ground Penetrating Radar), afin de pouvoir comprendre la structure du sous-sol et prédire l’érosion future de la côte. Concrètement, il s’agit de planter dans le sol 48 électrodes reliées à un boitier central, d’envoyer un courant électrique et d’analyser sa réponse pour caractériser le type de matière qui constitue le sol et sa température.

Le soir, toutes les équipes se réunissent dans la salle de réunion et de travail afin de se présenter et de montrer le travail que chacun fait sur l’île. Le tout sous le regard de Vladimir Poutine, dont le portrait accroché au mur accompagne le drapeau de l’Allemagne, de la Russie et de la Yakoutie.

L'entrée de la station

Polygone et coin de glace

Un type de permafrost, en l’occurrence celui qui constitue une grande partie de l’île de Samoylov, s'appelle polygone de toundra. Ce sont, comme son nom l'indique, des polygones d'un diamètre s'approchant des 10m, dont les bords nommés coin de glace ou ice wedge sont constitué de glace pur pouvant s'enfoncer sur plus de 15m dans le sol. Ceci est du au cycle de gel-dégel de la couche active, et les curieux trouveront plus d'information sur leur mécanisme de formation sur le site américain www.fws.gov

Coin de glace en train de dégeler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *